Marie-Laure Bonnaud-Vautrin
Marie-Laure Bonnaud-Vautrin

Parcours

Line Vautrin, créatrice de renom, a travaillé le bronze (bijoux, boîtes, poudriers, cendriers, boîtes à pilules, etc.) ainsi qu’à partir de 1950, le Talosel, une résine synthétique avec laquelle elle crée des accessoires de mode ainsi que ses fameux miroirs. En 1942, elle se marie avec Jacques-Armand Bonnaud pour le quitter en 1953, quand il décide de rester au Maroc plutôt que de retourner en France avec sa famille. En 1992, elle reçoit le Prix national des métiers d'Art pour ses recherches en décoration. Elle meurt en 1997, deux ans avant l’exposition qui consacre son œuvre au musée des Arts décoratifs de Paris.

Jacques-Armand Bonnaud est né en 1917. C’est un artiste aux talents multiples qui peignait, créait des décors et des costumes de théâtre (notamment pour Charles Dullin), jouait la comédie et faisait de la décoration d’intérieur (pour le roi du Maroc). Jusqu’à ce qu’il se sépare de Line Vautrin, il utilisera tout son talent pour faire sa promotion. En 1976, il part pour Tahiti où il mourra en 1980.

Marie-Laure Bonnaud-Vautrin, fille de Line vautrin et de Jacques-Armand Bonnaud, est née en 1943. Elle a grandi au milieu d’artistes dans une atmosphère de création. En 1963, elle commence l’apprentissage des techniques que sa mère utilise pour travailler une résine synthétique appelée Talosel. Plus tard, de 1967 à 1975, elle enseignera ces mêmes techniques au sein de l’école ouverte par sa mère. En 1990, après quelques années passées dans le commerce du textile (elle se spécialise dans les habits des années 40 et 50 pour alimenter les séries télévisées), elle se réconcilie avec sa mère et reprend le travail du Talosel. En 1999, Christian Louboutin, un chausseur de renom, lui demande de créer des talons pour ses collections ainsi que plusieurs paravents pour son magasin.

Aujourd’hui, Marie-Laure continue la tradition du Talosel avec les techniques mises au point par sa mère pour créer des bijoux, des accessoires de mode et autres objets d’art.